Mowgli Nomade

14 décembre 2014

Oyez....

C'était pas fait exprès, je sais même plus comment ça à commencé, mais à un moment il y a eu de la patafix en trop sur la porte, et la nature n'aime pas l'inutilisé. Depuis, j'en remets de temps en temps, en douce, histoire que l'ortographe progresse. 

IMG_20140901_230252Septembre 2014

DSC08523

DSC08525

IMG_20141014_200300Octobre 2014

IMG_20141214_135447Décembre 2014

 

Posté par mowgli nomade à 18:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


13 décembre 2014

Bonne Sainte Lucie

IMG_20141213_130402

Posté par mowgli nomade à 13:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 décembre 2014

allergie

Dans la classe du petit A, il y a un enfant allergique à l'arachide. Et de l'arachide, bizarrement, il y en a partout. 

Chaque parent amène le gouter du matin à tour de rôle, et finalement, je crois que toute la classe bénéficie de cette allergie.

 

IMG_20141205_075826 

32 Bredele, 60 clémentines corses, 3 litres de lait

 

10422292_10152539437515897_7649789816290964723_n

Posté par mowgli nomade à 09:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 décembre 2014

le cadeau est à l'extérieur

DSC00682

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne l'ai compris qu'à la fin des années 2000.

Puis, il y a deux ans, à l'occasion d'un retour dans le Deep South, il y a eu ce cadeau pour BM. J'ai demandé un emballage, l'espérant soigné - BM aime autant le paquet que le cadeau, sinon plus. On m'a annoncé qu'il m'en couterait $5, on m'a fait choisir un motif parmi une quinzaine, on m'a questionné sur les goûts du destinataire, et on m'a demandé de revenir une demi-heure plus tard.

BM a contemplé son paquet pendant 5 minutes avant de l'ouvrir, le retournant, se régalant. 

Posté par mowgli nomade à 22:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 novembre 2014

Avent

Ce week-end, il y a eu : 

une cousinade/ 42 enveloppes à agrafer/ de l'imagination et du recyclage/ des litres de thé à la vanille et au caramel/ un déjeuner d'été/un gouter d'hiver/des leçons de morale/ une forêt noire/ un sapin bricolé avec pas grand chose/ des nuits toutes petites, très fragmentées, avec un litre de soupe de poireaux/ la première pause de l'année?/ des produits du marché, du jardin de Ker Loren, du jardin de San Marsin/ une bande d'enfants torse nu perchés sur des rollers

 

20141130_145204

20141123_173746

 

  

 

20141129_101918

IMG_20141130_192336IMG_20141130_191906

Posté par mowgli nomade à 22:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 janvier 2012

Epiphanie

 Je ne suis pas très assidue en ce moment. Quand je vais à la messe, c'est en trainant les pieds. Et je n'écoute pas de toute façon, trop occupée que je suis à empêcher l'un de donner des coups de pieds dans le dossier de la personne de devant ou l'autre de s'étaler sur trois bancs pour colorier. Ou juste parce que j'ai perdu l'habitude de me concentrer sur ces paroles et que je suis trop fatiguée pour empécher mon esprit de vagabonder. Ce soir, je suis seule, c'est rare, il n'y a même pas cette émulation familiale. Et puis il y a tout ce travail, cette urgence. Je râte celle de 11h00, et puis aussi celle de 17h30. Mais mes pieds trainant me mènent néanmois jusqu'à la porte de l'Eglise à 19h30. Celle-ci est pleine à craquer. Messe étudiante.

 

Et, fait extraordinaire, ce soir, c'est à moi qu'on parle. Le prêtre souligne que les mages sont des scientifiques, et que c'est en tant qu'hommes de connaissances qu'ils cherchent Dieu, au sens propre, puisqu'ils parcourent des milliers de kilomètres. Il nous invite à chercher Dieu dans nos études, où, ajoutent-ils, pour ceux qui continuent dans leur vie professionnelle de chercher de la connaissance, à ne pas séparer notre vie intellectuelle profane de notre vie religieuse.

 

Il n'est pas question pour moi de prendre cette injection au mot. La manière dont ma foi peut ou ne doit pas transparaître dans ma vie professionnelle, la manière dont elle irrigue ou non ma recherche et mon enseignement, mon attitude aux élèves, étudiants et collègues et un sujet à la fois sérieux et dont il n'est pas souhaitable de troubler le cesser le feu actuel. Non, ce prêtre me parle de mes choix personnels, de l'organisation de ma vie, de la manière dont je répartis mon temps, mon énergie et mon attention. Il me parle de ce concours qui a lieu dans une semaine, cette dernière chance perdue d'avance mais auquel il faut croire ne serait-ce que parce qu'il faudra parler au jury comme si le sort de ma science ne dépendait que de moi (mais avec humilité quand même....), qui, par sa seule existence, alourdit mon quotidien depuis de trop longs mois, et qui, depuis trois semaines, s'incarne enfin dans les dossiers créés sur mon bureau et les carnets noircis.

 

Ce soir on me parle, et si j'ai l'esprit trop embrumé pour traduire les conséquences de ce discours dans ma chair et dans mes actes, le simple fait d'être touché par ces mots, en ce lieu, à cet instant, m'apporte une certaine paix.

 

Bonne épiphanie, et bonne année. 2012, c'est tellement tard dans ma vie, tellement avancé, déjà. D'un autre côté, il n'est pas question d'arriver au bout, il y a trop d'obstacles à sauter pour qu'il soit sain et constructif d'embrasser d'un coup les 12 mois qui s'annoncent. Il s'agit déjà de survivre à janvier.

 

Je vous souhaite donc de survivre à janvier. Ensuite, on verra.

 Merci aux voeux reçus

Posté par mowgli nomade à 20:46 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :



Fin »